En naviguant sur ce site vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des fonctionnalités sociales, des contenus et publicités éventuellement personnalisés.

Techniques

Loreline Thooris - Ostéopathe animalier - Lille

 

Structurelles

 

  Ces techniques sont directement liées aux structures osseuses. Au cours de la manipulation, la plupart du temps, un bruit ou un craquement peut se faire entendre puisque la technique permet de restaurer la mobilité en contraignant la structure dans le sens opposé à la lésion.

Il s’agit dans un laps de temps très court, mais avec une grande intensité, d’ajuster physiologiquement la structure osseuse déséquilibrée.

 

 

Fonctionnelles

 

  Les techniques fonctionnelles s’appliquent dans le sens de la lésion, contrairement aux techniques structurelles.

Le principe est d’augmenter les paramètres de la dysfonction de façon momentanée afin de solliciter et de stimuler les capacités d’autoguérison du corps. De cette façon, il y a également une régulation et une réinitialisation des informations nerveuses afin d’équilibrer la zone traitée.

 



Crânio-sacrées

 

  La thérapie crânio-sacrée s’appuie sur une approche des différentes restrictions s’appliquant aux os du crâne, aux méninges et au sacrum. Accompagnées du liquide céphalo-rachidien, des membranes faciales et intracrâniennes, ces structures se mobilisent de façon à créer un mouvement respiratoire involontaire qui peut présenter des déséquilibres.

 

Viscérales

 

  En ostéopathie, les viscères ne sont pas considérés différemment d’une articulation. Ils sont suspendus aux structures osseuses et musculaires, ce qui leur confère une importance non négligeable dans la motricité de l’individu.

La bonne fonction du système viscéral, des organes internes et leurs membranes, sera liée à leur mobilité physiologique ainsi qu’à leur bonne vascularisation et à une innervation correcte.

De même, la suspension des organes à la colonne vertébrale aura un impact sur sa mobilité.

Tissulaires et fasciales

 

  Ces techniques s’appliquent notamment aux tissus mous et ne demandent pas de manipulation à proprement parler. Elles s’appuient sur le Mouvement Respiratoire Primaire décrit dans la technique crânio-sacrée, sur l’attention, l’intention et la projection du thérapeute au sein des tissus du patient.

Grâce aux connaissances anatomiques, l’ostéopathe peut traiter chaque tissu du corps en dysfonction par des techniques tissulaires qui servent autant à évaluer l’état de santé du patient qu’à traiter la lésion éventuelle.
 

Drainage

 

  Le drainage s’adresse aux fluides corporels (sang, lymphe, LCR) qui, selon la loi de l’artère (exposée dans les principes), doivent pouvoir circuler librement de façon à apporter les nutriments nécessaires aux cellules de tout l’organisme. Il peut intervenir dans le cas de nombreux troubles.
 

Neuro-cutanées

 

  Il s’agit de techniques réflexes qui peuvent être exécutées de façons différentes. Le principe est de solliciter les capteurs neuro-sensitifs au niveau de la peau afin de stimuler les réseaux sous-jacents et restaurer la mobilité des territoires innervés.