En naviguant sur ce site vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des fonctionnalités sociales, des contenus et publicités éventuellement personnalisés.

À propos de votre ostéopathe
à Lille

Loreline Thooris - Ostéopathe animalier - Lille
Diplômée du NIAO
Équin - Canin - Félin - Bovin - Ovin - NAC

  Âgée de 24 ans et formée en 5 ans au National Institut of Animal Osteopathy à Bois-Guillaume, j'ai décidé de m'installer en août 2017 en tant qu'Ostéopathe animalier à Sailly-sur-la-Lys à proximité de Lille. J'interviens à domicile sur rendez-vous.

Lors de ma 5ème année d'études, j'ai élaboré un mémoire sur le stress du chien de refuge qui m'a sensibilisé à l'approche comportementale et psychologique de l'animal.


 
« Compréhension, écoute et bien-être animal »

L'ostéopathie

Origines


  L’ostéopathie est officiellement fondée en 1874 par le médecin américain Andrew Taylor Still. À cette époque, le terme « Ostéopathie » est composé des mots « Ostéon » qui siginifie « os » et « pathos » signifiant « ce que l’on ressent, vit, perçoit ».
 

Plus tard, « pathos » deviendra synonyme de « maladie ».
 

A.T. Still développera tout au long de sa vie une thérapie manuelle basée sur la recherche des causes de la pathologie.


Définition

 

  L’ostéopathie est une science, un art et une philosophie. C’est une thérapie manuelle holistique. Cela consiste, dans une compréhension globale du patient, à prévenir, diagnostiquer et traiter manuellement les dysfonctions de la mobilité des tissus du corps susceptibles d’en altérer l’état de santé.
 

En d’autres termes, l’évaluation de la globalité du patient permet de collecter les informations nécessaires au thérapeute pour délivrer les régions en restriction de mobilité et restaurer l’équilibre corporel propre à l’individu.
 

La thérapie ostéopathique vise à trouver les causes des déséquilibres éventuels pour traiter et donner au corps les armes nécessaires pour préserver la santé.
 

L’ostéopathie se base sur des connaissances accrues en anatomie, physiologie, biomécanique, sémiologie clinique et radiologique, ainsi que pratique ostéopathique.

De ces connaissances, l’ostéopathe considère que les symptômes ne sont que l’expression d’un désordre au sein du système neuro-musculo-squelettique. Selon les causes, l’ostéopathie s’exprime alors par le biais de nombreuses techniques propres à la sensibilité de chaque thérapeute et à la sensibilité de chaque patient.
 

Principes


  - La règle de l’artère
 

  Le corps possède les capacités d’adaptation et de défense biologiques et physiologiques nécessaires à son équilibre vital et au maintien de la bonne santé. Il s’agit du phénomène d’homéostasie.
 

Pour respecter cette règle, il faut préserver plusieurs conditions sur lesquelles s’appuie l’ostéopathe :
Les cellules de l’organisme doivent recevoir les éléments nutritifs dont elles ont besoin.
Le sang et la lymphe du corps doivent circuler librement.
 

- L’interrelation structure/fonction
 

  Une fonction altérée aura des répercussions néfastes sur la structure. Inversement, lorsqu’une structure perd sa mobilité, sa fonction en sera perturbée (trouble fonctionnel).
 

- L’unité du corps et de l’être
 

  Les tissus organiques qui composent le corps communiquent, interagissent, s’influencent et se perturbent en permanence. C’est pourquoi l’altération d’une zone corporelle peut retentir dans d’autres parties du corps : la douleur ressentie par le patient ne vient pas toujours exclusivement de la zone en question.

Un être n’est cependant pas qu’un corps. Il existe une interaction psychologique et somatique que l’on considère en ostéopathie. C’est pourquoi les champs d’action de l’ostéopathe sont divers.

Attention : l’ostéopathie ne s’adresse pas aux troubles relevant de la chirurgie ou d’une maladie grave dans lesquels un tissu pourrait être gravement lésé. Elle ne s’adresse pas non plus aux infections. L’ostéopathie complète l’action de la médecine, ici vétérinaire, mais ne s’y substitue pas.